– Pourquoi avoir une bonne alimentation ?


 

 

Certains aliments favorisent les caries et d’autres contribuent à prévenir la carie et certains aliments préviennent le développement des caries : 

– Le calcium est un grand allié de notre santé bucco-dentaire. Il joue, en effet, un rôle majeur dans la minéralisation des dents ainsi que dans la constitution et le maintient du capital osseux. Pour qu’il soit bien assimilé, il est conseillé de consommer des produits laitiers à chaque repas : lait, yaourts, fromages frais et fermentés….

– Les lipides, c’est à dire les graisses, et certaines protéines, ont une action anti-bactérienne et s’opposent à la déminéralisation de l’émail ; le phosphore, le fluor et la vitamine D, qui non seulement résistent aux agents carieux mais compensent leurs effets en participant à la reminéralisation de l’émail.Réhabilitons le chocolat !

– On l’a longtemps accusé de bien des maux. Pourtant, les scientifiques ont mis en lumière ses qualités anti-cariogènes. Le chocolat contient en effet des tanins, du fluor et des phosphates. Les premiers inhibent le développement des bactéries buccales, le second renforce la résistance de l’émail, quand aux phosphates, ils exercent un pouvoir tampon sur les acides formés par la fermentation des glucides. De plus, le chocolat fond dans la bouche et s’élimine rapidement. S’il est au lait, il apportera du calcium. Et dans tous les cas, la matière grasse constituera un film protecteur sur l’émail. Autant de raisons de considérer le chocolat comme un loyal allié de nos dents, bien escorté bien sûr d’une bonne hygiène.

 

Certains aliments, au contraire, favorisent le développement des caries :   

– Ceux riches en glucides sont susceptibles d’être fermentés par les bactéries, ayant une durée de rétention longue en bouche et lentement solubles dans la salive (amidon). Il faut également souligner le fait que les aliments acides favorisent la déminéralisation de l’émail.En fait, tous les aliments peuvent générer des caries. La clé dans le choix des aliments s’appelle « l’équilibre ».Une alimentation équilibrée est essentielle. Qui dit équilibre dit variété : votre alimentation doit vous apporter chaque jour des protéines, des lipides, des vitamines, des sels minéraux et de l’eau.

 

Ces besoins seront couverts en quantités suffisantes et équilibrées si nos menus comprennent chaque jour :

– Viandes, poissons, œufs,

– Pains, céréales, riz ou pâtes

– Laitages (lait, yaourts et fromages)

– Légumes et fruits

 

Un autre comportement est à recommander :

Préférez le chocolat aux confiseries de sucre, et de l’eau ou le lait aux sodas, dont l’acidité provoque des érosions à l’émail dentaire.Enfin, une évidence à ne surtout pas négliger : boire de l’eau régulièrement tout au long de la journée, cela contribue à assurer dans votre bouche un flux constant et suffisant de salive, laquelle joue un rôle fondamental d’élimination des germes agressifs pour vos dents et gencives.

 

  1. Avoir une alimentation variée et équilibrée.
  2. Choisir une alimentation qui sollicite suffisamment la mastication, donc la salive et l’auto-nettoyage des dents
  3. Respecter le rythme des repas : Petit déjeuner, déjeuner, dîner, qui peuvent être complétés par des collations, en ne dépassant pas six prises alimentaires par jour, y compris le café ou la tisane sucrés en dehors des repas.
  4. Éviter les grignotages répétitifs : aliments glucidiques et aliments acides.
  5. Consommer les boissons acides avec une paille.
  6. Se rincer la bouche à l’eau après l’absorption d’un aliment ou d’une boisson acide.
  7. Finir un repas ou une collation par un aliment neutre ou alcalin.
  8. Consommer plusieurs fois par jour : des produits laitiers, au moins un par repas, une portion de crudités (légumes ou fruits) si possible à chaque repas, de l’eau à volonté, du pain à chaque repas.
  9. Consommer au moins une fois par jour : de la viande,du poisson ou des œufs, un plat de légumes cuits, un plat de pommes de terre, pâtes ou riz, de céréales ou de légumes secs.
  10. Se brosser les dents après chaque repas.

 

© Dr. Bilger Jean-Jérôme